Wednesday, June 27, 2007

LES JOURNEES MONDIALES DE LA PAIX
du 17 au 21 juin 2007






Les journées mondiales de la paix se déroulaient au camping Isis à côté de Ganges dans l’Hérault.

Les tribus du Nouvel Age avaient planté leurs tipis, yourtes et tentes non loin de la montagne du Lingas. Ce nom évoque le membre viril du dieu Shiva, le linga sacré, vénéré par près d’un milliard d’hindous. Le Vigan est à côté. Le Vigan, certains l’assurent, c’est l’anagramme de vagin, la yoni de Pârvartî, l’épouse de Shiva. Le Lingas, le Vigan, Ganges, selon les tantrikas, ces noms sont de bonne augure pour l’ère nouvelle et le tantrisme.

Pendant que les shaktis dansaient nues dans des clairières ensoleillées en l’honneur de Shiva, les chamans, babas, adorateurs de krishna entonnaient les mantras sacrés avant d’écouter René Mey, le nouveau prophète français.

Le programme :
Cercles de parole de femmes, d'hommes, d'enfants,
Espaces d'expression enfants,
Groupe de rencontre des polarités féminin-masculin,
Biodanse, chi qong, yoga, taï-chi, do-in, mandalas humains,
Chants sacrés du monde, chants pour la Terre, danses pour la Paix,
Danses amérindiennes : 4 directions, danse de l'aigle,
Rituel de plantation d'un arbre,
Atelier de Communication Non Violente, Roue de médecine et calendrier maya,
Discussions sur la permaculture, la musique et l'énergie,
Et free hugs à volonté…

Les FREE HUGS, les câlins gratuits, sont au centre d’une polémique. La rumeur se répand de plus en plus vite, des prédateurs, au look baba, câlinent leurs proies pour les vampiriser. Des NOSFERATU se font caressants pour absorber par osmose la force vitale de personnes en mal de câlins. Gustav Meyrink avait remarqué que certaines familles de la noblesse tchèque avaient le don de vampirisme subtil, surtout leurs femmes qui restaient belles très longtemps et ne paraissaient jamais leur âge.

Les questions que posent " les câlins des Nosferatu " et les éventuels dangers des pratiques du Nouvel Age trouvent des réponses à Prague. La ville des kabbalistes, des alchimistes et du Golem, est, écrit Le guide du routard, " le paradis des flâneurs qu’aimèrent passionnément Goethe, Chateaubriand, Rilke, Camus, Claudel, Apollinaire, Nerval, Paul Morand, et jusqu’aux surréalistes Eluard et Breton ".

Au début du 2Oème siècle, Gustav Meyrink est dépositaire des traditions ésotériques pragoises.
Naît à Vienne en 1868, Gustav Meyrink est le fils naturel du ministre d’Etat du Wurtemberg, le baron Karl von Varnbüler. Après avoir étudié à Hambourg, il se rend très vite à Prague où il recueille les enseignements ésotériques de plusieurs traditions initiatiques. Il transmettra des fragments de ces enseignements dans son œuvre, en particulier ceux d’une confrérie kabbalistique très fermée, Les descendants de la Lumière primordiale. Gustav Meyrink découvre aussi, grâce à un maître himalayen, la spiritualité orientale.

Moins connu que le célèbre Golem, le roman Le Visage vert de Gustav Meyrink paraît en 1916 à Leipzig. C’est le récit de l'expérience spirituelle de l'ingénieur Hauberisser qui, grâce à des exercices spirituels fréquents, découvre une autre réalité, celle des esprits inaccessibles et fuyants. Un des personnages du Visage Vert s’écrie :
" Garde-toi des doctrines spirites comme d’un poison ; c’est le fléau le plus redoutable qui se soit jamais abattu sur les hommes. Les spirites prétendent entrer en contact avec les morts… C’est une illusion. Il vaut mieux qu’ils ignorent qui sont ceux qui viennent à eux de la sorte. S’ils le savaient, ils auraient peur. "

De nos jours les pratiques spirites sont reprises par les adeptes du channelling et du Nouvel Age.

LA MORT VIOLETTE de Gustav Meyrink






No comments: