Sunday, May 30, 2010


Apollonius de Tyane

Les éditions Aquarius proposent deux livres sur Apollonius de Tyane, le célèbre sage du 1er siècle de notre ère qu’une controverse opposa à Jésus. « En vérité, il n’envisagea jamais de fonder une religion populaire, il se borna strictement à renouveler l’Ordre pythagoricien, d’un accès difficile, à cause de l’ascèse exigée. Mais il est probable que certains « prodiges » d’Apollonius furent introduits dans les Evangiles, au bénéfice de Jésus, notamment la pseudo-résurrection d’une jeune fille : à Rome, le thaumaturge arrêta un cortège funèbre parce qu’il avait diagnostiqué un cas de catalepsie, fausse mort ; dans les Evangiles l’épisode devint la « résurrection de la fille de Jaïre ».

L’historicité d’Apollonius est plus sûre que celle de Jésus. Son disciple Damis qui l’accompagna dans ses voyages, relata sa vie. Cette « Vie d’Apollonius », perdue, servit néanmoins à rédiger une autre biographie, œuvre de Philostrate, mort en 249. Ce Philostrate avait été appelé à Rome par l’impératrice Julia Domna, seconde femme de Septime. Fille d’un prêtre du Soleil d’Emèse (Syrie), belle et cultivée, très mystique, cette femme supérieure s’était donné pour maître Apollonius. Elle eut pour fils Caracalla, autre empereur, converti comme elle au « christianisme pythagoricien » d’Apollonius. […] Quand mourut Caracalla, assassiné, Julia Domna se laissa mourir de faim. Nous sommes loin des césars à orgie que les historiens christianisés célèbrent à plaisir ! Ce fut sur l’ordre de l’impératrice que Philostrate rédigea, d’après Damis et quantité d’autres auteurs, y compris les œuvres du maître, sa « Vie d’Apollonius », ouvrage qui existe encore. Plusieurs chroniqueurs byzantins, dont Nicétas et le patriarche Anastase, font aussi allusion à Apollonius. Son souvenir se maintint très longtemps au sein même du christianisme orthodoxe de Constantinople, au point que les artistes y représentèrent rarement le Crucifié – comme s’ils hésitaient à identifier le Christ à Jésus, plutôt qu’à Apollonius – et que le prédicateur Jean Chrysostome se déchaîna en chaire contre le thaumaturge de Tyane, concurrent trop sérieux (à son avis) du thaumaturge de Palestine… » (Jean Louis Bernard)

L’homme mystérieux de la Bible, prof. Hilton Hotema

« Dans ses « Paroles candides aux chrétiens », Hiéroclès déclare que l’histoire d’Apollonius était l’original des histoires du Jésus des Evangiles. Jointe à ses épîtres et à d’autres écrits (qui réinterprétaient tout de même de plus anciens écrits), ils forment le fondement des écritures chrétiennes (Kristosites) qui furent utilisées pour faire le Nouveau testament. »

Apollonius le nazaeéen, dr. R. W. Bernard

« Depuis le remplacement frauduleux de la religion originelle qu’enseigna Apollonius, par la nouvelle religion établie au concile de Nicée en l’an 325, l’humanité a été conduite sur une fausse voie. Le but de ce livre est de corriger cette erreur historique et de ramener l’humanité, éprouvée par de longs siècles de souffrances, vers la Vérité. L’humanité devra reprendre le vrai chemin scientifique de la vie naturelle et spirituelle, saine et douce, enseigné par les grands philosophes d’avant notre ère. »


Fondées par un certain Victor Chapuis, les éditions Aquarius publient un texte occultiste, "AOR, l'appel du feu", écrit par R.A. Schwaller de Lubicz, un personnage assez trouble. "Schwaller de Lubicz était un personnage important dans la Société Théosophique de Paris, il s'est détaché pour former sa propre organisation occulte, qu'il a appelée les Veilleurs, spécifiquement pour porter ses idées ésotériques dans l'arène politique. Peut-être qu'on ne sera pas surpris de découvrir qu'il a été décrit comme un « proto fasciste ». Il revendique même avoir conçu l'uniforme pour les SA d'Hitler (« Chemises Brunes »). [...] Un des « Veilleurs » de Schwaller de Lubicz était Vivien Postel du Mas, l'homme qui a écrit le Pacte Synarchiste des années 1930. Par du Mas, Schwaller de Lubicz avait une influence particulière sur l'adjoint d'Hitler, le torturé et le complexe Rudolf Hess. Schwaller de Lubicz était antisémite et raciste - et, comme les nazis, pensait que les femmes étaient inférieures aux hommes. Par exemple, il enseignait que les femmes étaient intellectuellement incapables de comprendre l'hermétisme. Tout cela est important, parce qu'il est impossible de séparer les croyances politiques, synarchistes de Schwaller de Lubicz, de son travail comme égyptologue, le travail que certains auteurs admirent tant."
Picknett et Prince

No comments: